+33 (0)1 83 62 04 04

Essai Gratuit Connexion PRO
Essai Gratuit Connexion PRO

+33 (0)1 83 62 04 04

Les Echos Judiciaires : « Prendre ses rendez-vous sur internet »

Les « Echos judiciaires » publient un article sur ClicRDV :

Fondée par deux Bordelais, la société ClicRDV.com commercialise une application permettant la prise de rendez-vous par internet. Cabinets médicaux ou d’avocats, consultants, salons de coiffure, les professionnels gagnent du temps et les clients aussi.
Cela n’a l’air de rien et pourtant, cette idée est peut-être de celles qui vont révolutionner notre quotidien. Après tout, comme l’explique le cofondateur de ClicRDV.com, Guillaume Pontallier, «Aujourd’hui on peut très bien acheter un billet de train ou d’avion par internet, on y fait ses courses ; alors pourquoi ne pas prendre rendez-vous chez son médecin ou son coiffeur par ce biais, un peu comme on réserve une chambre d’hôtel ? »
C’est justement par là que l’idée est venue à Antoine Puymirat, son ami d’enfance, alors qu’il effectuait un stage dans un hôtel londonien qui employait un tel dispositif.
Observant la place croissante prise par la Toile dans la vie de chacun, avec les nouvelles habitudes que cela implique au bureau comme à la maison, les deux jeunes Bordelais décident de concevoir un outil pour faciliter à la fois la vie des professionnels qui travaillent par rendez-vous et celle de leurs clients.

Agenda personnalisable

« Nous avons passé 6 mois sur le cahier des charges, raconte Guillaume Pontallier. Puis, nous avons rencontré une soixantaine de personnes, des coiffeurs, des médecins, des garagistes, avec des questionnaires. Chacun disait avoir un logiciel de gestion pour son activité, mais l’agenda fourni avec était négligé. Du coup, beaucoup d’entre eux conservaient un cahier traditionnel. »
L’objectif est alors de proposer un programme à deux facettes. D’abord, un vrai planning, complet, pratique, « du sur-mesure entièrement personnalisable » qui peut être utilisé par le professionnel et son équipe, depuis n’importe quel endroit, à tout moment.
L’application n’est donc pas localisée dans une machine particulière, elle est accessible via internet, son accès étant bien sûr protégé par une adresse email et un mot de passe. Le service cardiologie de la polyclinique de Bordeaux-Nord a bien compris son utilité et les secrétaires des trois sites concernées ont pu apprécier la gestion simplifiée de l’agenda en commun.

Site disponible 24h/24

Ensuite, côté client, une interface simple et intuitive qui permet de choisir son interlocuteur, la date et l’heure du rendez-vous.
Des formulaires plus étendus peuvent être ajoutés – par exemple le type de consultation demandée pour un médecin. Tout ceci apparaît au sein d’une page internet aux couleurs de l’entreprise ou en lien avec un site préexistant.
Le système est intéressant à plus d’un titre.
Le client peut réserver son créneau horaire 24h/24, même quand la boutique ou le cabinet est fermé. Il voit sur un agenda quelles sont les plages disponibles et peut ainsi décider rapidement de la bonne date sans devoir attendre que la secrétaire vérifie si elle est libre.
C’est ici sans doute que l’intérêt est le plus grand, pour Guillaume Pontallier.
« La prise de rendez-vous par téléphone n’est pas la partie la plus exaltante de ce métier. Grâce à notre dispositif, on la décharge d’une partie de ces appels et elle peut accueillir plus librement les clients ou les patients, s’occuper de la gestion administrative, etc. »
Selon lui, après 6 mois d’utilisation, les professionnels constatent entre 25 et 35% de rendez-vous pris par internet, autant d’appels en moins.

Abonnement mensuel

Le but n’est cependant pas de remplacer les secrétaires, se défend-il. « On veut juste les replacer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Mais ça peut aussi rendre service à des gens qui travaillent seuls, comme les kinés ou les osthéopathes. »
Barbara, du magasin L’Onglerie situé à Gradignan, est convaincue. Elle utilise l’application depuis quelques mois et voit le changement. « Je passe moins de temps au téléphone et peux donc plus me consacrer aux clientes sans être perturbée. De leur côté, elles apprécient la confirmation du rendez-vous par courriel pour éviter d’oublier. J’ai déjà constaté moins d’annulations. »
Guillaume Pontallier en fait d’ailleurs un argument commercial. L’abonnement mensuel coûte 49 euros HT. « Si on prend l’exemple d’un spécialiste avec des consultations à 50 euros, il suffit qu’une personne par mois n’oublie pas son rendez-vous et le système est financé. » Avec un absentéisme diminué par 5 ou 6, le cofondateur de cette jeune société est donc optimiste.
Mais il reste lucide : « Le plus dur, c’est de trouver les mille premiers clients ».

Sources : Les Echos Judiciaires

Les commentaires sont fermés.